Le seul livre que je regrette d'avoir vendu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le seul livre que je regrette d'avoir vendu

Message par Naturalibris le Ven 30 Oct - 11:02

Quand on est libraire il faut s'habituer à se défaire de livres. C'est ainsi, c'est le bonheur et la tragédie de notre métier, on les a dans les mains pendant quelques mois, quelques années, on se nourrit de leur substantifique moelle puis on les vend à d'autres qui les aimeront tout autant. Et l'on s'habitue peu à peu à cette possession éphémère.
Pourtant il y a un livre que je regrette vraiment d'avoir vendu, acheté à une époque où je redécouvrais la bibliophilie, cette période où l'on achète un peu tout et n'importe quoi.
Par exemple ce petit livre détomé, à la reliure triste, les mors fendus  vendu 1,5€ par un brocanteur



Je l'avais acheté parce qu'il a été édité en 1789 et qu'il y avait une partition dedans ce que je n'avais alors jamais vu dans un livre ancien.





Content de mon achat je l'ai posé dans mes rayonnages et oublié environ 1 ou 2 ans.
Dans la même période j'étais vraiment tombé en bibliophilie et commençait sérieusement à me demander si je n'en ferai pas mon métier. J'étais passé level 2 en bibliographie et un jour j'ai repris ce livre et je remarque ce tampon sur une garde :



"Bibliothèque du citoyen Napoléon-Bonaparte"   !!! Mon coeur bondit, j'ai le rire de Guillaume de Baskerville quand il réussit enfin à pénétrer dans la bibliothèque de l'abbaye et je me jette sur google qui m'apprend qu'il s'agit du tampon ex libris du Prince jérome Napoléon (1822-1891). Et qu'en principe les reliures de sa bibliothèque sont monogrammés à son chiffre.
Je reprend le livre au dos sale et noirci et bingo !


(la photo est éclaircie par rapport à la réalité)

J'avais donc entre les mains un volume des Soupers de Vaucluse, oeuvre que Barbier attribue à Restif de la Bretonne, édité en 1789 au faux lieu de Ferney (hommage à Voltaire), qui a été en possession de la famille Bonaparte et qui les 24 et 24 mai 1871, alors entreposé dans la bibliothèque de Jérome Napoléon au Palais royal, a subi un incendie déclenché par la Commune de Paris. Ce qui explique son dos noirci par les fumées !
L'histoire d'un siècle en un livre !

Décidé à devenir libraire il me fallait du stock et donc des sous pour le constituer et j'ai donc du me résoudre à vendre ce livre (un peu plus cher que son prix d'achat il est vrai), mais je le regrette.
Alors pour me consoler je traque les livres rescapés de cet incendie. J'en ai trouvé un autre :


Toujours le monogramme (que le vendeur croyait de Joséphine) et le dos noirci, mais les tampons ex libris ont été découpés et il ne s'agit pas d'un livre de 1789 par un libertin du XVIIIème

Naturalibris

Messages : 12
Date d'inscription : 22/10/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum